Suivez-nous sur

ACTUALITÉS

SALON MONDIAL AUTO PARIS 2022 LA VISITE EN IMAGES

UN MONDIAL ENTRE ESPOIR ET DÉSOLATION

Après quatre ans d’absence, le Mondial de l’Auto de Paris est de retour pour 6 jours d’expo dans un climat morose entre crise de l’énergie, du carburant et d’un mouvement social national. On vous embarque avec nous pour la découverte du salon avec notre album photos.

L’Hopium Machina est une berline grand tourisme de luxe française alimentée à l’hydrogène dont la mise en production est prévue pour 2025

Désaffection des constructeurs, inflation, crise de l’énergie, pénurie de carburant et maintenant un mouvement social national interprofessionnel qui va bien plomber l’ambiance et la fréquentation du salon cette semaine, le Mondial de l’Auto 2022 n’est pas épargné et c’est même un petit miracle que l’évènement parisien puisse renaître de ses cendres dans un contexte pas vraiment favorable aux salons auto et dans une ville, Paris, qui fait preuve d’une certaine autophobie. Un paradoxe dans un pays d’automobile. Malgré ce constat pas vraiment réconfortant, il y a heureusement des constructeurs présents à la Porte de Versailles et de belles choses à voir dans cette édition 2022 sans moquette dans les allées, laissant apparaître un béton marqué par les années et les évènements. Nous sommes loin du faste d’antan et ne parlons pas des espaces vides et/ou bouchés avec des rideaux noirs. On ne reconnaît plus « notre » Mondial qui fut la référence des salons auto dans le monde et dont le nom est désormais plus vraiment en phase avec la réalité. On le déplore et vu le prix d’entrée de 20 € (achat en ligne), voir même de 30 € en se présentant à l’entrée, ça donne envie de faire demi-tour car le visiteur n’en a pas pour son argent.

Le concept Renault 4 Ever dans le pur esprit 4L Trophy laisse de belles perspectives au retour d’une 4L dans la gamme du constructeur au losange

DES FRANÇAIS QUI JOUENT LE JEU

Même si l’absence de Citroën fait tâche dans ce qui reste le plus important salon français, Renault, Alpine, Peugeot et DS assurent heureusement le spectacle. Renault fait même le show sur un stand plein de couleurs avec les concepts 4Ever, R5 Turbo 3E, R5 Electric, Scenic Vision et sa nouveauté du moment, le SUV Austral. Dacia (groupe Renault) n’est pas en reste avec sa gamme à la face avant relookée et son concept Manifesto, son petit buggy électrique. Alpine fait également forte impression avec l’A110 R et ses jantes en carbone, mais surtout avec son concept Alpenglow que l’on imagine bien sur la grille de départ des 24 Heures du Mans dans la catégorie Hypercar. L’autre star française du salon se trouve chez Peugeot avec la première mondiale de la 408 alors que le cousin DS présente les versions restylées des DS 3 et DS 7. Désormais dans le même groupe que la firme au Lion, l’américain Jeep lève le voile sur le craquant petit SUV 100% électrique Avenger. L’absence très remarquée de nombreuses marques ouvre la porte aux petits constructeurs à l’image du français Hopium qui s’est offert un stand gigantesque (à l’emplacement de Porsche il y a 4 ans) pour mettre en valeur sa sublime Machina qui fonctionne à l’hydrogène et dont la production sur un site en Normandie est prévue pour 2025.

Superbe ligne pour la Peugeot 408

L’ASIE PREND POSSESSION DE PARIS

L’absence de certains fait également des heureux auprès des marques chinoises qui débarquent à Paris avec de l’ambition à revendre, profitant du boum de la voiture électrique qui n’a aucun secret pour eux, ce qui n’était pas le cas avec les voitures thermiques dont la qualité était souvent douteuse. Avec l’électrique, les BYD (Build Your Dream), Seres, le groupe Great Wall Motors avec les marques Ora et Wey, deviennent des acteurs crédibles, tout comme le Vietnamien VinFast qui présente pas moins de quatre modèles. Certaines marques sont également présentes sur le stand du… Crédit Agricole à l’image de l’américain Fisker qui souhaite revenir en Europe avec son SUV électrique Ocean.

La BYD Seal est une séduisante berline à la silhouette dynamique

MOBILITÉ URBAINE

Petites et sexy, les voitures sans permis sont à l’honneur car la mobilité urbaine est aussi à l’honneur sur ce Mondial. Le français Aixam avec sa Mega eScouty en chef de file, tire dans son sillage l’originale et craquante Microlino, réinterprétation moderne de la fameuse BMW Isetta avec son unique porte qui fait aussi officie de face avant. Plus originale, La Bagnole, c’est son nom, du constructeur haut-savoyard Kilow est un petit engin utilisant du bois dans sa conception et électrique (avec ou sans permis) apte au tout-terrain et au look inspiré d’une Jeep Willys qui se démarque aussi par sa batterie en forme de jerrican d’essence, un sacré clin d’oeil.

L’originale « Bagnole » du constructeur haut-savoyard Kilow évoque une certaine Jeep Willys

Retour en images sur ce Mondial de l’Auto 2022 avec notre album photos.

Photos Laurent SANSON

« de 3 »

CATÉGORIES & MARQUES

PARTENAIRES

 

 

PUB

ARTICLES SPONSORISÉS

L'ACTU SPORT EN NORD

Plus dans ACTUALITÉS