Suivez-nous sur

ACTUALITÉS

SALON DE GENÈVE LA MENACE PLANE SUR L’ÉDITION 2021

Annulée début mars à 4 jours de son ouverture, l’édition 2020 du salon de Genève laisse des traces au sein du comité d’organisation qui a annoncé dans un communiqué une perte de 11 millions de francs suisses (soit environ 10 373 000 euros) et le renoncement à une aide sous forme de prêt de l’Etat de Genève.

Outre la perte engendrée par l’annulation de l’édition 2020, le salon de Genève est au plus mal et la menace d’une nouvelle annulation pour l’édition 2021 prévue du 4 au 14 mars est bien réelle. Outre le renoncement au prêt accordé par l’Etat de Genève afin de combler le déficit et d’envisager plus sereinement l’organisation de l’édition 2021, on découvre dans ce communiqué que les exposants majeurs du salon (les constructeurs) souhaitent une prochaine édition en 2022. Pour faire simple, le salon de Genève est tout simplement en danger.

Le communiqué officiel du GIMS du 26 mai 2020

Suite à l’annulation de l’édition 2020 du GIMS pour cause du coronavirus et ses conséquences économiques, la Fondation en charge de son organisation a sollicité l’Etat de Genève pour une aide financière. Le Conseil d’Etat a proposé d’accorder, sous certaines conditions, une aide sous forme de prêt à hauteur de 16,8 millions de francs. La Fondation est contrainte, malheureusement, de renoncer à ce prêt car les conditions qui l’accompagnent sont contraires à ses statuts.

L’édition 2020 du GIMS n’a pas pu avoir lieu en raison de la pandémie de Coronavirus. En effet, la manifestation a été annulée à 4 jours de son inauguration par décision du Conseil Fédéral. Ceci a eu pour effet de fortement fragiliser la situation financière de la Fondation pour l’organisation du GIMS.


Dans ce contexte, la Fondation a sollicité l’Etat de Genève pour une aide financière afin de couvrir les pertes liées à la suppression du GIMS 2020 estimées à 11 millions de francs et préparer une nouvelle édition. Suite à cette demande, le Conseil d’Etat a proposé d’accorder à la Fondation, sous certaines conditions, un prêt de 16.8 millions de francs.


La Fondation remercie le Conseil d’Etat pour le projet de loi ayant pour objectif d’accorder ce prêt au GIMS. Cependant, les conditions accompagnant ce prêt et, notamment, visant à la sous-traitance complète du Salon y compris la conceptualisation à Palexpo SA ne sont malheureusement pas acceptables pour la Fondation. En effet, elles sont contraires aux statuts et notamment à la raison d’être de la Fondation depuis plus de 100 ans. D’autre part, l’organisation d’une édition en 2021 est très incertaine pour l’instant – condition liée à la clause d’urgence du projet de loi. Effectivement, les exposants majeurs du GIMS nous encouragent et recommandent vivement d’envisager la prochaine édition en 2022. C’est donc avec un profond regret que la Fondation est contrainte de renoncer à la proposition de prêt de l’Etat de Genève.

La Fondation poursuit ses recherches afin de retrouver, au plus vite, une stabilité financière et envisager l’organisation d’une prochaine édition. Pour rappel, le GIMS est la plus grande manifestation de Suisse. Elle a attiré, en 2019, plus de 600’000 visiteurs et près de 10’000 représentants des médias. Ses retombées économiques pour le canton de Genève sont évaluées à environ 200 millions de francs.

CATÉGORIES & MARQUES

L’ACTU SPORT EN NORD

IDENTIFIER VOTRE VÉHICULE

COMPARATEUR ASSURANCE

LA COTE DE VOTRE AUTO

PARTENAIRES

 

 

PUB

PUB

ARTICLES SPONSORISÉS

Plus dans ACTUALITÉS