Suivez-nous sur

BMW

ESSAI BMW COUPÉ SÉRIE 4 2021

LE DÉVOREUR DE BITUME

Pour son coupé Série 4 de seconde génération, BMW frappe fort avec une face avant reconnaissable au premier coup d’oeil. Avec son énorme calandre verticale qui dévore la route, le coupé Série 4 affirme son tempérament dynamique et ses différences avec la Série 3 dont il reprend la base technique.

Après la Série 7 et sa déclinaison SUV X7, BMW en rajoute une couche au registre des calandres vertigineuses en prenant pour cible son nouveau coupé Série 4, type G22, pour les initiés des codes usine BM. Depuis sa révélation au début de l’été, cette fameuse calandre aux angles biseautés fait débat et d’ailleurs on ne se plaint pas vraiment chez le constructeur allemand car c’est dans la différence que l’on se démarque. Du coup, on l’aime ou on la déteste et nul doute qu’elle alimente les conversations dans les chaumières bavaroises. Pourtant, cette calandre verticale qui se veut intelligente, car dotée de volets d’air pilotés, de capteurs et d’un radar, n’est qu’un retour en arrière dans l’histoire de la marque à l’hélice puisqu’elle était légion dans les années 30 avec les 303, 315 et 327 ainsi que dans les années 70 avec la célèbre 3.0 CSi. Relancée sur le concept Vision Next 100 en 2016, la calandre verticale fait un retour remarqué sur ce coupé Série 4 de deuxième génération, façon signature. 

UNE VRAIE SINGULARITÉ

Quoiqu’on en pense, cette calandre « double haricot » réinterprétée donne au nouveau coupé Série 4 une vraie singularité qui le démarque instantanément de la berline Série 3 dont il dérive. Si la première génération de la Série 4 lancée en 2013 et vendue à 800 000 exemplaires s’affichait comme la déclinaison coupé de la Série 3, le coupé Série 4 nouvelle génération s’émancipe de sa base technique en se démarquant vraiment par un design spécifique et c’est bien ce qui fait sa particularité. Plus athlétique et musclé que la Série 3, le coupé Série 4 est également hyper fluide avec une ligne de toit très fuyante, ce qui lui donne toute sa puissance et son style unique. Bien plus bas que la Série 3 de 5,7 cm, avec un centre de gravité abaissé, et surtout plus long que l’ancienne génération de 12 cm pour atteindre désormais 4,77 m, le nouveau coupé Série 4 type G22 est une grande voiture sportive et élégante qui en impose sur la route et interpelle pas uniquement pour sa face avant. À l’intérieur, l’augmentation de la longueur profite à l’habitabilité principalement aux places arrière. L’agencement est identique à celui de la Série 3 puisque l’on retrouve la planche de bord dans son intégralité et qui intègre un ensemble d’affichage numérique avec un tableau de bord de 12,3“ et un écran tactile de 10,25“ de série sur cette version M Sport.

UN COUPÉ DYNAMIQUE

Outre le style propre à un coupé deux portes, la nouvelle Série 4 est avant toute chose une voiture qui procure, en dehors du design, un authentique plaisir de conduite et dans ce registre BMW est plutôt un spécialiste. Malgré l’intégration de multiples aides à la conduite qui aseptisent le comportement au profit de la sécurité, le coupé Série 4 se comporte en sportive et ce même avec le bloc turbo diesel 420d qui dispose d’une hybridation légère 48V et développe 190 ch. Une BM reste une BM, surtout en propulsion avec ce train arrière qui se déhanche légèrement par un subtil petit mouvement de caisse lorsque l’on accélère franchement en sortie de virage. Parfaitement guidé avec une direction hyper précise et bien posé sur ses appuis, le coupé Série 4 est efficace à défaut d’être hyper excitant dans sa conduite.

Plus grand et plus polyvalent que la précédente génération, le coupé Série 4 type G22 est également plaisant à conduire dans cette version propulsion. Richement doté de série dans les deux finitions Lounge et M Sport, il peut recevoir comme toutes les productions bavaroises de nombreux équipements en option. Construite sur la même base, la déclinaison cabriolet permettra aux amateurs de cheveux au vent de profiter pleinement de l’espace à bord dès le printemps 2021. Enfin, la très sportive M4 Compétition au moteur 6 cylindres bi-turbo de 510 ch coiffera la gamme également l’an prochain.

Photos Laurent SANSON

CATÉGORIES & MARQUES

L’ACTU SPORT EN NORD

LA COTE DE VOTRE AUTO

COMPARATEUR ASSURANCE

PARTENAIRES

 

 

PUB

PUB

ARTICLES SPONSORISÉS

Plus dans BMW