Suivez-nous sur

ELECTRIQUE & HYBRIDE

ESSAI HONDA CR-V HYBRID AWD 2020

L’AMPÈRE NIPPON CONTRE-ATTAQUE !

Si l’hybridation n’est pas une réelle nouveauté pour la marque japonaise qui fait figure de pionnière, le CR-V Hybrid marque une véritable avancée technologique avec l’intégration d’un système désormais full hybrid techniquement complexe et qui permet de rouler selon 3 modes, mais en toute transparence pour son conducteur.

On a encore en mémoire les hybrides Honda dont le petit coupé sportif CR-Z il y a 10 ans et son système IMA qui finalement n’était autre qu’une hybridation légère (mild-hybrid) avec un moteur électrique apportant un boost électrique au moteur thermique. Avec le CR-V Hybrid, Honda change tout et entre pleinement dans la véritable hybridation avec un système qui permet enfin de rouler en mode électrique EV. Un retour sur le devant de la scène avec un véhicule dans l’ADN de la marque et doté d’une technologie de toute dernière génération. N’oublions que chez Honda, culture japonaise oblige, l’ingénieur est toujours au coeur du système et qu’il y a un véritable culte pour les motoristes.

NOUVELLE TECHNO HYBRIDE i-MMD, UN TRUC D’INGÉNIEURS

Pour ce CR-V Hybrid, Honda inaugure une toute nouvelle chaîne cinématique constituée d’un moteur à combustion à cycle Atkinson qui est couplé avec une batterie Lithium-ion et deux moteurs électriques. Cette technologie baptisée i-MMD, pour Multi Mode Drive, qui arrive en Europe sur le CR-V, bénéficie d’un long processus de développement qui remonte à 2013 sur la Honda Accord Hybrid et pour laquelle les ingénieurs ont développé une sacrée machine technologique qui se montre proche de ce que l’on connaît sur le Mitsubishi Outlander PHEV, à la différence près que le CR-V Hybrid n’est pas un hybride-rechargeable et encore moins un 4×4 permanent comme le Mitsu. 

Sous le capot, ce CR-V Hybrid utilise un moteur thermique 2 litres développant 145 ch qui fonctionne selon le cycle Atkinson et qui alimente par son énergie un moteur électrique lui-même chargé de produire de l’électricité pour le moteur électrique principal de 184 ch (135 kW) qui entraîne les roues avant. Pour la version AWD 4 roues motrices – notre version d’essai – , Honda a conservé l’arbre de transmission de la version 4×4 thermique pour entraîner les roues arrière et c’est donc l’embrayage multidisque qui se charge de la répartition du couple. 

UNE USINE À kWh

Pour résumé, le CR-V Hybrid fonctionne selon 3 modes. Lorsque qu’il se déplace en mode EV full électrique, il utilise sa batterie mais sur une distance très réduite qui ne dépasse pas les 2 km, donc c’est parfait pour des manoeuvres et du roulage urbain à très faible vitesse. En mode Hybrid, le moteur thermique alimente un premier moteur électrique qui fait office de générateur pour le second moteur électrique en charge de la transmission. Enfin, en mode Engine c’est le moteur essence qui entraîne directement les roues mais la consommation s’envole, ce qui n’est pas le but. On comprend pourquoi Honda insiste pour dire que cette chaîne de traction hybride est réellement une affaire d’ingénieurs et qu’elle peut paraître complexe dans sa technique pour Monsieur tout le monde, mais rassurez-vous au volant ce n’est pas perceptible. 

TOUT SAUF UN SUV VRAIMENT DYNAMIQUE

En action, le CR-V Hybrid gère intégralement par son électronique poussée les différents modes de fonctionnement. Au volant, on passe donc d’un mode à une autre en toute transparence sans que ceci soit perceptible, hormis le bruit du moteur thermique lorsqu’il prend vraiment des tours en appuyant à fond sur la pédale d’accélérateur, mais toujours moins que sur un hybride qui utilise une boite CVT traditionnelle (type Toyota). Malgré l’excellence de sa chaîne de traction hybride, le CR-V Hybrid est plutôt pataud et pas très dynamique. En mode full électrique, nous vous attendez pas à faire des dizaines de kilomètres puisque ce CR-V Hybrid ne peut parcourir que deux petits kilomètres sur sa seule batterie avant qu’elle soit vide et qu’elle passe le relais aux moteurs électrique et thermique. L’autre avantage est finalement la masse contenue car avec sa petite batterie le CR-V Hybrid n’est pas très lourd (1 770 kg) et avec sa suspension optimisée par rapport au CR-V thermique traditionnel, il s’avère extrêmement confortable en se montrant réellement axé sur le confort.

Facile à vivre avec un vaste espace à bord et doté d’une belle qualité de fabrication, ce CR-V Hybrid conserve les atouts de son frère thermique hormis une réduction de quelques litres du volume du coffre (497 litres contre 561 litres), par l’implantation de la batterie sous le coffre, et par le même coup de la suppression d’un troisième rang, limitant les places à 5. Ce CR-V Hybrid est une belle réussite avec un extrême confort de fonctionnement et un passage d’un mode à l’autre à peine perceptible. Par sa technique hybride bien pensée, le CR-V Hybrid maîtrise également son prix avec un tarif légèrement supérieur à un CR-V essence tout en ayant un appétit d’oiseau proche d’un moteur diesel qui n’est plus disponible sur cette 4ème génération du CR-V au seul profit de cette version Hybrid très convaincante.

Photos Laurent SANSON

CATÉGORIES & MARQUES

L’ACTU SPORT EN NORD

IDENTIFIER VOTRE VÉHICULE

COMPARATEUR ASSURANCE

LA COTE DE VOTRE AUTO

PARTENAIRES

 

 

PUB

PUB

ARTICLES SPONSORISÉS

Plus dans ELECTRIQUE & HYBRIDE