Suivez-nous sur

ESSAIS SUV 4x4

ESSAI MITSUBISHI ECLIPSE CROSS PHEV 2022

RETOUR EN GRÂCE D’UN DIAMANT

On le pensait perdu pour le marché français avec son unique motorisation essence fortement taxée par le malus écologique. Mais Mitsubishi, malgré les menaces sur l’avenir de la marque en Europe, s’est accroché pour maintenir son SUV compact dans la gamme. Et comme l’automobile aime les belles histoires, le constructeur aux trois diamants est toujours là et l’Eclipse Cross s’est doté d’une motorisation hybride rechargeable bien moins pénalisante. Un vrai retour en grâce !

Les miracles existent et le Mitsubishi Eclipse Cross le démontre. Condamné avec son malus écologique devenu insupportable, Mitsubishi a réagi en claquant sous le capot une motorisation hybride rechargeable. La voilà donc la bonne idée qui sonne comme un vrai coup de baguette magique car du coup il est désormais exempt de tout malus écologique avec une homologation à 46 g/km.

UN DIGNE SUCCESSEUR DE L’OUTLANDER PHEV

Après quasiment une décennie de bons et loyaux services et de succès, le Mitsubishi Outlander PHEV qui a séduit de nombreux néerlandais grâce à une fiscalité très avantageuse, et dans une moindre mesure des français, a tiré sa révérence et son digne successeur n’est autre que ce Eclipse Cross PHEV.

Profitant de l’intégration de cette motorisation hybride rechargeable, Mitsubishi a également restylé son SUV compact en retravaillant la face avant et le bouclier. Mais la grosse nouveauté est bien sous sa carrosserie avec l’intégration de cette motorisation hybride équipée de trois moteurs, un thermique et deux électriques. De ce fait, la transmission est intégrale, en thermique-électrique comme en tout électrique. Le rechargement de cette chaîne de traction reprend les bases de celle de l’Outlander PHEV, à savoir une charge normale sur prise classique 220V ou prise type 2, une charge rapide de 80% de batterie en 25 minutes, une charge automatique intermittente en mode « Save », une mode « Charge » pour forcer la charge en roulant et pas moins de six niveaux de freinage régénératif. Vous me suivez toujours surtout si je vous dis que l’Eclipse Cross est l’un des rares PHEV qui accepte la charge jusqu’à 50 kW.

A l’usage et pour faire simple, l’autonomie en mode électrique tourne aux alentours de 40/45 km, soit un kilométrage qui correspond aux petits trajets du quotidien. Ceci en la jouant cool sur la pédale d’accélérateur sinon le moteur 4 cylindres thermique, qui fait office de générateur, se met en marche et la consommation d’essence augmente. Au volant, la technologie des trois moteurs est totalement translucide pour le conducteur et ce d’autant que la boite de vitesse ne possède qu’un seul et unique rapport, comme un véhicule full électrique, ce qui évite le moindre à-coup lors des transitions entre les moteurs. Malgré une puissance cumulée inférieure à 200 ch et un poids de 1 900 kg, l’Eclipse Cross PHEV se montre particulièrement dynamique avec de belles accélérations, mais un manque cruel d’allonge avec un vitesse maxi de seulement 162 km/h. Bien suspendu et confortable, le SUV hybride-rechargeable japonais est précis dans sa conduite et fait même preuve d’une belle agilité. Avec sa transmission intégrale, il se montre particulièrement stable et sécurisant lorsque la route est humide.

Nous l’avions découvert avec une motorisation thermique sur les routes enneigées de la Norvège et on le pensait perdu pour toujours sur notre marché européen, mais le constructeur japonais a trouvé la « parade » en le dotant du système hybride-rechargeable de son grand frère Outlander, qui du même coup disparaît du catalogue. Une heureuse initiative car cet Eclipse Cross PHEV se distingue autant par sa silhouette que par sa technologie thermique-électrique très avancée.

Photos Laurent SANSON

CATÉGORIES & MARQUES

L’ACTU SPORT EN NORD

PARTENAIRES

 

 

PUB

ARTICLES SPONSORISÉS

Plus dans ESSAIS SUV 4x4