Suivez-nous sur

ESSAIS SUV 4x4

ESSAI RENAULT KADJAR FACELIFT 2019

MISE À JOUR POUR LE ROI KADJAR

Lancé il y a trois ans et vendu à plus de 450 000 exemplaires dans le monde, le SUV compact Renault Kadjar accuse tout doucement le poids des ans face à une concurrence acharnée et sur un segment qui donne la prime à la nouveauté. Ce facelift de mi-carrière dans lequel il élève son niveau de jeu lui permet de rester dans la course.

Face au succès de la paire 3008-5008, le Renault Kadjar commençait doucement à souffrir et ce d’autant que l’offre des SUV compacts s’étoffe régulièrement de nouveaux acteurs. Avec ce Kadjar phase 2, Renault a donc bien l’intention de rester dans la course avec un travail portant essentiellement sur une montée en gamme avec une meilleure qualité perçue, un style plus raffiné et de nouveaux moteurs plus performants et efficients. Un minimum pour faire face aux nombreuses nouveautés qui animent un segment en plein boum.

PLUS RAFFINÉ DEHORS COMME DEDANS

Extérieurement pas de révolution mais des évolutions par petites touches avec de nouveaux boucliers avant et arrière, une nouvelle calandre dans l’esprit du Koleos, une nouvelle signature lumineuse, de nouvelles jantes ou encore de nouveaux coloris dont ce beau bleu inédit. Le meilleur se cache finalement à l’intérieur et même si la filiation avec son cousin Qashqai est toujours évidente, le Kadjar affirme sa personnalité avec une montée en gamme qui saute aux yeux. Ce n’est pas du premium, mais la qualité perçue est bien meilleure que sur la précédente génération en faisant moins plastique. On remarque surtout, outre les petites touches de chrome qui fleurissent dans l’habitacle, l’introduction d’un nouvel écran tactile 7 pouces plus performant et qualitatif et de trois molettes de ventilation, en provenance du Dacia Duster !, qui donnent une certaine modernité à l’ensemble. Si la modularité n’est pas son point fort, en revanche le Kadjar jouit toujours d’un bon volume de coffre et Renault a redessiné l’intérieur des portes qui désormais peuvent recevoir une bouteille de 1,5 l. 

NOUVEAU MOTEUR 1.3 TCE ESSENCE

La réelle nouveauté de ce Kadjar phase 2 se trouve sous le capot avec l’arrivée d’un nouveau bloc 4 cylindres turbo essence TCe avec filtres à particules et décliné en deux niveaux de puissance de 140 et 160 ch. Un bloc couplé au choix avec une boite mécanique 6 vitesses ou la boite auto double embrayage EDC 7 rapports. Pour les amateurs de la transmission 4×4, seul le moteur dCi turbo diesel, un nouveau 1.7 de 150 ch, est proposé et ce moteur est couplé avec une boite manuelle 6 vitesses. La transmission intégrale d’origine Nissan propose 3 modes : 2WD, Auto et Lock avec blocage du différentiel et une répartition verrouillée 50/50 pour une utilisation en tout-chemin jusqu’à la vitesse de 40 km/h.

Sur la route, le nouveau Kadjar reste un plaisir par le confort qu’il procure, surtout au niveau des sièges qui adoptent une nouvelle mousse à la densité variable. Le 4 cylindres turbo essence plutôt silencieux se montre volontaire et sa puissance de 140 ch lui procure un réel agrément même si globalement le comportement n’est pas très dynamique. Cette puissance est le bon compromis et la version 160 ch sera surtout utile pour une utilisation sur des parcours plus accidentés et vallonnés.

Avec cette version revue et corrigée, Renault vise juste en misant d’abord sur l’amélioration de la qualité perçue qui faisait défaut sur la première génération. De nouveaux équipements, de nouveaux moteurs, un look plus raffiné et un intérieur plus épuré et moins plastique, le Kadjar fait peau neuve et offre de solides arguments pour conserver son rang. Pour faire simple, le Kadjar phase 2 est l’archétype du SUV compact généraliste qui propose le compromis idéal sans être hyper excitant dans sa conduite.

CATÉGORIES & MARQUES

L’ACTU SPORT EN NORD

LA COTE DE VOTRE AUTO

PARTENAIRES

 

 

PUB

ARTICLES SPONSORISÉS

Plus dans ESSAIS SUV 4x4