Suivez-nous sur

AUDI

ESSAI ECO-CONDUITE PARIS-MARSEILLE AUDI A3 SPORTBACK 35 TDi 150 2020

800 KM AVEC 32 LITRES DE GAZOLE, C’EST POSSIBLE !

Paris-Marseille, le Classico qui vire au rouge, mais aussi l’autoroute qui respire bon les vacances et le soleil. Mais un Paris-Marseille c’est 800 km et donc un parcours parfait pour un challenge d’éco-conduite avec la nouvelle Audi A3 Sportback 35 TDi 150 ch, annoncée comme la plus frugale des compactes Premium. Banco on se lance dans l’aventure avec mon confrère Jean-Michel.

Interdit de faire le plein, sauf en cas de panne sèche mais ce fut inutile
Départ sous la pluie depuis les abords de l’Ecole Militaire à Paris

Rallier Paris à Marseille n’a rien d’exceptionnel, bien au contraire et ce n’est pas un chauffeur-routier qui va dire le contraire, mais avec un seul plein de carburant dans une compacte dont la capacité du réservoir est de 50 litres, ce n’est plus tout à fait la même histoire. Ce challenge « démesuré », nous l’avons effectué avec l’A3 Sportback 35 TDi 150 ch boite S tronic et avec pour seul objectif une consommation la plus basse possible pour parcourir les 800 km entre la Tour Eiffel et Notre-Dame de la Garde.

1er stop sur l’aire de repos de Beaune et une moyenne de 4,5 litres depuis le départ de Paris. Encore près de 500 km pour descendre encore plus bas.

L’ÉCO QUOI ?

Dans le cadre de ce challenge d’éco-conduite tout ce qu’il y avait de plus amical entre journalistes auto, autant dire que toutes les recettes étaient bonnes pour réduire au maximum la consommation. Le temps du parcours n’entrant pas en ligne de compte dans ce challenge, il n’était pas question de faire une étape à mi-parcours tout en jouant les escargots sur l’autoroute du soleil arrosé par une pluie d’automne pas très engageante, mais bon on a signé pour devenir un expert de l’éco-conduite, donc pas question de faire demi-tour.

Une bonne pression des pneus est également un facteur d’économie de carburant

Mais c’est quoi l’éco-conduite au juste ? Pour la faire simple, c’est celui qui adopte une conduite vertueuse et respectueuse de l’environnement en adoptant des gestes simples pour réduire sa consommation et donc les émissions polluantes. Autant dire que faire 800 km avec les yeux rivés sur l’ordinateur de bord pour suivre en temps réel sa consommation n’est pas ce qu’il y a de plus excitant au premier abord, mais en prenant le challenge avec un peu de sérieux et comme il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis, alors on accepté le défi en adoptant toutefois quelques recettes maison. Chacun sa technique et sa philosophie et seul le résultat compte.

L’éco-conduite, c’est aussi tordre le cou aux idées reçues et au miracle des boîtiers économiseurs de carburant qui vident le portefeuille et le réservoir. Finalement rien ne vaut un bon pied droit, du bon sens et un véhicule parfaitement entretenu. Qu’importe la monture, l’éco-conduite se révèle efficace pour peu que l’on adopte quelques règles comme diminuer son allure sur autoroute de 10 km/h (120 au lieu de 130) et hop c’est un petit litre sur 100 km, ou encore anticiper les ralentissements en levant le pied, engager le rapport supérieur en limitant le régime moteur, mais aussi ne pas systématiquement mettre la climatisation. Bon d’accord, parfois c’est c….. et on chope des crampes dans le pied en effleurant en permanence la pédale d’accélérateur, mais à la fin l’économie est réelle avec une baisse marquée de la consommation. Pour ceux qui ont la fibre vraiment verte, ce doit être un plaisir de conduire ainsi.

Avec son appétit d’oiseau, notre A3 Sportback TDi 150 fait le malheur des pompistes

4 LITRES AUX 100 KM SUR 800 BORNES !

Pour cet #audichallengeconso, nous disposions de la nouvelle Audi A3 35 TDi 150 ch avec boite auto 7 rapports en finition S line avec roues de 18 pouces. Un ensemble moteur-transmission hyper éprouvé, mais qui atteint des records de consommation avec une moyenne homologuée WLTP en cycle mixte, comprise entre 4,6 et 5 litres aux 100 km en fonction des équipements et des roues. Autant dire que lors de ce challenge, le 4,6 l/100 km était donc notre valeur étalon, celle que l’on ne dépasse jamais, charge à nous de faire mieux. Pourtant, c’était mal engagé en sortant de Paris avec une moyenne de plus de 18 litres après seulement 60 km. Mais heureusement, une fois le bon rythme trouvé avec un régime moyen entre 1 500 et 1 700 tr/mn, une vitesse de croisière de 105 / 110 km/h et un peu de roue libre dans la longue descente vers Beaune, la moyenne atteignait au cap de la mi-parcours un flamboyant 4,5 l/100 km, mieux que l’homologation et le tout avec la climatisation coupée et pas le moindre chauffage, ce que l’on ne fait pas dans la vraie vie. S’il ne faisait pas très chaud dehors, il en était de même dans l’habitacle, mais c’était le prix à payer pour battre tous les records. En jouant avec le relief de la route et surtout en restant bien calé dans notre zone de 1 500 – 1 700 tr/mn, on a ainsi gagné dixième de litre par dixième de litre pour rejoindre notre point d’arrivée dominant le Vieux-Port avec une moyenne record de 4 litres aux 100 km, soit 31,92 litres pour être précis après le plein réalisé par le staff Audi afin de valider la consommation. Difficile de faire mieux.

4 litres aux 100 km de moyenne sur ce Paris-Marseille, soit 31,92 litres de gazole

Franchement, on imaginait pas atteindre un tel niveau, mais il faut dire que cette A3 35 TDi 150 est surprenante pour son appétit d’oiseau alors que ses concurrentes directes dans le segment des compactes Premium affichent des consommations supérieures. Le mode Efficiency, utilisé sur l’intégralité du parcours, a optimisé au maximum notre efficience et notre pied droit, très léger durant 800 km, a fait le reste pour atteindre cette consommation record de 4 l/100 km. En usage normal, si atteindre cette moyenne semble difficilement réalisable, nous étions dans un challenge en sacrifiant le confort de la climatisation ainsi qu’un certain agrément de conduite au seul profit de la consommation la plus basse possible, cette A3 35 TDi tourne en usage mixe autour des 5 / 5.5 l/100 km, ce qui reste extrêmement remarquable et démontre encore une fois que le diesel, si ouvertement décrié, reste la motorisation thermique la plus efficiente.

800 km et 4 l/100 km plus tard, nous voici à Marseille, point final de ce challenge conso

Photos Jean-Michel SALMON et Laurent SANSON

CATÉGORIES & MARQUES

L’ACTU SPORT EN NORD

IDENTIFIER VOTRE VÉHICULE

COMPARATEUR ASSURANCE

LA COTE DE VOTRE AUTO

PARTENAIRES

 

 

PUB

PUB

ARTICLES SPONSORISÉS

Plus dans AUDI