Suivez-nous sur

EDEN

ESSAI EDEN ELECTRIC 2021

L’EDEN FAIT SA STAR DE CINÉMA

Tirant son nom de la plus ancienne salle de cinéma au monde, l’Eden à La Ciotat, l’Eden fabriquée par le Méhari Club Cassis réinterprète le plus fidèlement possible le célèbre « dromadaire » de Citroën, la Méhari, mais en version électrique. 

Comme tous les étés sur le littoral français on redécouvre avec plaisir la fameuse Méhari de Citroën. Le célèbre « dromadaire », son nom en arabe, fait toujours son petit effet et nous l’avons encore vérifié en essayant l’Eden qui n’est autre qu’une Méhari des temps modernes. Une fidèle reproduction signée du Méhari Club Cassis et qui utilise un maximum de pièces identiques au modèle d’origine qui fut produit à plus de 140 000 exemplaires entre 1968 et 1987.

CONFORME A L’ORIGINE MAIS ÉLECTRIQUE

Reconnu et spécialisé dans la restauration et la vente de pièces et d’accessoires pour 2CV et Méhari, le Méhari Club Cassis s’est lancé dans la construction artisanale de l’Eden avec à ce jour une production de moins de 100 exemplaires, autant dire que l’on en croise pas une tous les jours, même en passant ses vacances non loin de son fief de Cassis dans les Bouches-du-Rhône. Reprenant la base de la Méhari, dont le châssis identique à la 2CV, les trains roulants mais aussi sa carrosserie en ABS construite directement dans les moules d’origine rachetés à la marque aux chevrons, l’Eden se démarque de son illustre soeur par sa motorisation désormais électrique, de quoi faire « plaisir » à la Commission Européenne qui ne jure plus que par l’électrique à l’horizon 2035. 

Homologuée en tant que quadricycle lourd L7e, nécessitant de ce fait un arceau et des ceintures 3 points, l’Eden compose avec les contraintes techniques imposées par sa catégorie, à savoir un moteur dont la puissance maxi ne dépasse pas 15 kW, soit 20 ch en équivalent thermique et un poids de maxi 600 kg. Ce n’est pas le meilleur rapport poids-puissance sur le papier, mais finalement ceci permet des performances équivalentes au moteur thermique 602 cm3 originel. Partant du principe que l’Eden est une Méhari, son constructeur la propose de série avec une boite manuelle 4 vitesses, comme à l’époque. Ce qui finalement fait de l’Eden la seule voiture électrique du marché disposant d’une authentique boite manuelle. Sur notre version d’essai au bleu sur mesure et dont le compteur affiche seulement 250 km, Yves son propriétaire a opté pour la boite auto qui offre deux types de couple, le court pour une montée franche ou du franchissement, et le long en usage normal. A l’usage, cette boite auto offre un agrément de conduite idéale en usage urbain et on s’en contente d’autant que la Méhari Eden est de toute façon taillée pour la ville car son homologation ne lui ouvre pas l’accès à l’autoroute avec sa vitesse de pointe de 80 km/h. En bonne réplique de Méhari, on a retrouvé les « défauts » du modèle original avec une direction sans assistance pas vraiment directe et une prise de roulis bien marquée dès que l’on s’engage dans un virage. Des mouvements de caisse qui font le charme de l’Eden, comme la Méhari en son temps.

Conduire l’Eden est une chance car on redécouvre les joies du « pilotage » d’antan, sans assistance, dans un véhicule rustique mais avec une réelle plus-value technologique grâce au moteur électrique. Si son prix de base de 24 000 euros n’est pas cadeau pour un véhicule qui ne peut pas prendre l’autoroute et dont le rayon d’action est limité, l’Eden le justifie aussi par son exclusivité et son énorme capital sympathie et lorsque la passion l’emporte, le prix ne compte plus vraiment. 

Photos Laurent SANSON

Remerciements : A Yves pour le prêt de sa Méhari Eden toute neuve et sa disponibilité pour notre essai.

CATÉGORIES & MARQUES

L’ACTU SPORT EN NORD

LA COTE DE VOTRE AUTO

PARTENAIRES

 

 

PUB

ARTICLES SPONSORISÉS

Plus dans EDEN