Suivez-nous sur

ELECTRIQUE

ESSAI KIA EV6 2WD 2022

SURPRISE SUR PRISE

Symbole de la nouvelle identité et expression stylistique du constructeur coréen, la EV6 lance pleinement Kia sur la voie de l’électrification et promet plus de 500 km d’autonomie, une première pour un constructeur généraliste qui change franchement la règle du jeu sur la voiture électrique.

L’électrification est une chance pour de nombreux constructeurs et Kia n’a pas trainé pour prendre ce virage technologique qui permet de rabattre les cartes au sein de la hiérarchie des grands constructeurs. Au coeur de son plan dénommé S, Kia souhaite accélérer la transition vers la voiture électrique en sortant pas moins de 11 nouveaux modèles d’ici 2026. L’EV6 est donc le premier étage de la fusée et doit permettre à Kia de prendre sa part dans cette nouvelle donne de l’électrification de l’automobile.

UN DESIGN ATYPIQUE

L’EV6 c’est tout d’abord un design pour le moins atypique avec un avant félin et un arrière avant-gardiste, massif et torturé façon Batmobile. Une double identité stylistique qui confère ainsi à l’EV6 un look unique qui la démarque au premier regard et croyez moi on la remarque, même de loin avec sa superbe signature lumineuse devant comme derrière et tout ceci sans faire le moindre bruit, hormis le souffle de son passage. Berline, SUV et break à la fois, l’EV6 est un crossover dans tous les sens du terme. Construite sur la plateforme dédiée à l’électrique du groupe Hyundai-Kia, l’EV6 partage sa base technique avec sa cousine Hyundai Ioniq 5, mais avec sa propre personnalité, des dimensions différentes et une autonomie supérieure. A base commune, Kia propose un résultat différent. Une fois à bord, l’EV6 surprend également par son agencement façon vaisseau spatial. Le plancher totalement plat offre de multiples latitudes pour les aménagements de l’habitacle et celui de l’EV6 est particulièrement réussi avec au centre une console centrale flottante du plus bel effet qui surplombe un grand bac de rangement qui peut recevoir par exemple le sac à main de Madame, pratique. La planche de bord épurée au dessin façon « aile » abrite deux écrans de 12,3 pouces alors qu’un panneau secondaire, également tactile et placé sous les aérateurs, permet l’accès rapide aux fonctions de la climatisation ou bien du multimédia. Seul petit bémol de cet agencement, les commandes sensitives des sièges chauffants et ventilés sont positionnées au bout de la console centrale et donc en manipulant le second panneau tactile la paume de la main déclenche involontairement le chauffage ou la climatisation du siège ou le chauffage du volant.

Mais surtout ce qui surprend le plus dans cet habitacle, c’est l’espace disponible pour les passagers devant comme derrière. L’empattement long participe pleinement à cette habitabilité exceptionnelle et seul le coffre, pourtant de 490 litres, se montre moins habitable avec une hauteur réduite sous tablette. Un petit coffre supplémentaire au volume de 52 litres (20 litres en 4WD) prend place dans le coffre avant, de quoi loger une petite valise ou 2 packs d’eau.

DES WATTS SUR LES ROUES ARRIÈRE

En action, cette EV6 surprend par son agilité alors qu’elle n’est pas spécialement petite et elle est lourde. Particulièrement dynamique dans cette version 2 roues motrices de 229 ch avec le moteur électrique qui entraîne les roues arrière, l’EV6 prend vite de la vitesse d’un virage à l’autre mais gare au sous-virage en entrée car la masse est importante et génère une certaine inertie et le freinage mécanique, en plus de celui de la régénération qui se pilote avec les palettes au volant afin de choisir l’intensité, est fortement sollicité pour ralentir ce vaisseau de 2 tonnes. Enfin et c’est le nerf de la guerre d’un véhicule full électrique puisqu’elle détermine l’autonomie, la consommation lors de notre essai sur les petites routes varoises fut particulièrement intéressante avec une moyenne de 19 kWh, de quoi entrevoir une autonomie réelle de +/- 400 km, ça devient donc intéressant pour vraiment entreprendre des longs trajets. Pour ceux qui veulent plus de puissance, la EV6 est également disponible en version 4 roues motrices de 325 ch avec l’apport d’un second moteur électrique qui entraîne les roues avant lorsque le besoin s’en fait sentir. Une EV6 GT arrivera également fin 2022 avec des performances sur le départ arrêté digne d’une supercar thermique puisque le 0 à 100 km/h est exécuté en seulement 3,5 secondes. Qui dit consommation dit aussi recharge et Kia a particulièrement travaillé le sujet, partant du principe que le frein psychologique sur l’achat d’une voiture électrique concerne la recharge et le temps qu’elle demande. Grâce à la tension 800 Volts de la batterie, la recharge sur une borne ultra rapide peut s’effectuer en seulement 18 minutes pour passer de 10 à 80% de la capacité. Autant dire que ce temps réduit permet à l’EV6 de faire aussi bien qu’une Porsche Taycan qui est une référence de la recharge rapide.

Avec son design ultra distinctif et son autonomie annoncée au dessus des 500 km, la Kia EV6 change la donne et offre de nouvelles perspectives pour un long trajet par rapport à la concurrence, dont une certaine Tesla Model 3. Bien équipée avec une riche dotation de série et plutôt qualitative dans sa construction, l’EV6 reste accessible avec des prix entre 47 990 € et 60 440 € pour la 4 roues motrices haut de gamme, soit des tarifs un poil en dessous des concurrentes.

Photos Laurent SANSON

« de 2 »

CATÉGORIES & MARQUES

L’ACTU SPORT EN NORD

LA COTE DE VOTRE AUTO

PARTENAIRES

 

 

PUB

ARTICLES SPONSORISÉS

Plus dans ELECTRIQUE