Suivez-nous sur

ESSAIS

ESSAI SKODA FABIA 4 2022

LA FOURMI DE L’EST

Plus moderne et spacieuse, la Skoda Fabia de 4ème génération, s’affiche sous un style particulièrement séduisant et expressif. Facile à vivre, la fourmi de l’Est n’est plus « l’enfant pauvre » du groupe VW et n’a plus rien à envier aux cousines VW Polo et Seat Ibiza.

Membre de la grande famille Volkswagen depuis 30 ans, Skoda a réellement franchi un cap depuis quelques années. Une réelle montée en gamme que l’on paye, car une Skoda n’est plus la très bonne affaire d’antan, même si le rapport qualité/prix/équipements reste favorable face à la concurrence. Avec la Fabia 4, sa citadine polyvalente au succès incontesté, Skoda se repositionne idéalement sur le segment et face aux cousines Volkswagen Polo et Seat Ibiza restylées, qui partagent les mêmes bases et composants techniques, mais chacune avec sa personnalité malgré un ADN commun. 

PLUS GRANDE ET FACILE A VIVRE

Reposant sur la plateforme MQB-A0 également utilisé par le SUV urbain Kamiq, la nouvelle Fabia 4 est plus longue et plus large que sa devancière. Elle mesure désormais 4,10 m (+11 cm) pour 1,78 m de large et 1,45 m de haut et son empattement s’allonge de 9,4 cm, ce qui profite directement à l’habitabilité. Malgré la nouvelle signature stylistique de la marque, une face avant retravaillée avec une calandre plus imposante et son contour biseauté, on retrouve dans ses formes le design aux angles vifs et « cubiques » de la précédente génération. Une Fabia reste avant tout une Fabia. Plus grande et plus habitable avec un coffre de 380 litres, soit 50 de plus que la Fabia 3, ce qui en fait le plus grand du segment, la nouvelle Fabia 4 intègre les dernières technologies de connectivité et de sécurité avec un nouvel écran tactile jusqu’à 9,2 pouces, des services en ligne, l’assistant vocal « Laura » ou encore la connexion sans fil Apple CarPlay et Android Auto. On trouve même 5 prises USB C pour le chargement des appareils électroniques et autres smartphones, en plus du chargeur par induction. Comme toutes les Skoda, la Fabia 4 est astucieuse avec les solutions Simply Clever, dont la pochette pour smartphone disposée dans le dossier des sièges, le traditionnel parapluie dans la porte conducteur ou encore la raclette pour les vitres dans la trappe à essence.

Sous le capot, la fourmi tchèque ne propose que des moteurs thermiques essence sans la moindre hybridation légère. A l’occasion de notre essai, nous avons jeté notre dévolu sur le TSi 110 ch couplé avec une boite auto DSG à 7 rapports, ce moteur va représenter le gros des ventes. L’association du 3 cylindres de 110 ch avec la boite auto DSG à 7 rapports fonctionne bien malgré les à-coups générés par la boite lors des ruptures de couple. À l’usage, la Fabia fait preuve d’un silence remarquable dans l’habitacle et il faut vraiment prendre du régime pour entendre le ronronnement du 3 cylindres. A base commune avec la Polo, la Fabia 4 se montre plus confortable en absorbant mieux les irrégularités de la route. Un choix parfaitement assumé par le constructeur qui a cherché le meilleur compromis entre confort et tenue de route avec une suspension ferme comme une allemande, mais plus tolérante et surtout pas inconfortable. Enfin, la consommation reste basse avec une moyenne de 5,9 l/100 km sur un parcours mixte lors de notre essai.

Face à sa cousine allemande, la nouvelle VW Polo restylée et son autre cousine ibérique, la Seat Ibiza, la nouvelle Skoda Fabia 4 n’a vraiment pas à rougir avec une véritable montée en gamme. Ce bon en avant de la citadine polyvalente tchèque se répercute sur les prix, mais le rapport prix/équipements/prestations reste favorable et nul doute que cette Fabia nouvelle génération sans complexe va trouver sa clientèle, parfois au détriment d’une Polo moins généreuse en équipements et aux tarifs plus élevés.

Photos Laurent SANSON

« de 2 »

CATÉGORIES & MARQUES

L’ACTU SPORT EN NORD

LA COTE DE VOTRE AUTO

PARTENAIRES

 

 

PUB

ARTICLES SPONSORISÉS

Plus dans ESSAIS