Suivez-nous sur

ESSAIS

ESSAI MERCEDES CLASSE C W206 2021

LA CLASSE CHIC QUI A TOUT D’UNE GRANDE

Plus moderne mais sans révolution dans son style conservateur, la nouvelle Classe C change pourtant en profondeur en adoptant la plateforme et les technologies de sa grande soeur Classe S. La nouvelle Classe C, type W206 pour les puristes, a tout d’une grande limousine dans le format d’une berline routière familiale taillée pour les longs trajets.

Lancée en 1982 sous le nom de 190 avant de devenir en 1993 la Classe C lors de l’introduction de la seconde génération, la « Compact Class » de Mercedes est la berline compacte routière par excellence produite à plus de 10,5 millions d’exemplaires, dont 2,5 millions pour la dernière génération type W205. Positionnée entre la Classe A et la Classe E dans la gamme de la firme à l’étoile, la nouvelle Classe C évolue à l’occasion de cette sixième génération qui repositionne Mercedes sur le devant de la scène face aux concurrentes que sont la BMW Série 3, l’Alfa Giulia et la vieillissante Audi A4.

UNE S EN RÉDUCTION, LA CLASSE QUOI !

Le style de cette nouvelle Classe C n’est pas une nouveauté en soi puisqu’il reprend la silhouette de l’ancienne C en respectant les proportions, mais avec une filiation marquée avec la nouvelle Classe S. Hormis les feux arrière spécifiques, cette nouvelle Classe C se présente clairement comme une baby Classe S. Allongée de 6 cm par rapport à la précédente génération, elle gagne également 2,5 cm d’empattement qui profite à une meilleure habitabilité aux places arrière. L’inspiration de la nouvelle Classe S se retrouve également dans l’habitacle, hyper modernisé et au top de la digitalisation et de la connectivitée. Technologiquement, elle récupère l’ensemble de l’arsenal technologique de la Classe S entre le tableau de bord full digital avec une dalle de 12,3 pouces, l’affichage tête haute, la conduite semi-autonome de niveau 2, un écran central de 11,9 pouces disposé verticalement. La connectivité évolue encore avec un système MBUX de dernière génération. La liste est longue et d’un coup d’un seul cette W206 rattrape le retard technologique de sa devancière W205 et se positionne comme l’un des modèles les plus technologiques et connectés de la marque et du segment.

UN DIESEL ET ALORS !

Routière par excellence, la nouvelle Classe C reste fidèle à ses valeurs et malgré une électrification outrancière et une opinion publique retournée par les beaux discours sur l’électrique, le diesel n’a pas dit son dernier mot et la « Compact Class » reste fidèle au diesel qui représente 70% de ses ventes car les gros rouleurs n’ont pas d’autres alternatives. Qu’on le veuille ou pas, on a pas trouvé mieux que le diesel pour faire de la longue distance et un diesel d’aujourd’hui n’a rien à voir avec ses ancêtres. Alors oui, nous l’avons testé avec un 4 cylindres diesel 2 litres développant 200 ch et bénéficiant d’une micro-hybridation lui offrant 15 ch de plus. Le résultat ? Très convaincant avec un réel agrément de conduite grâce au couple inégalé et des consommations basses avec une moyenne sur des routes de montagne de 6,2 / 6,5 l/100 km, là ou un moteur essence consomme 9/10 l/100 km et ne parlons de l’hybride rechargeable.

En action, la nouvelle Classe C qui repose sur une toute nouvelle plateforme et dispose de voies élargies, se montre d’un confort extrême (en mode Comfort) et c’est la première surprise de nos premiers kilomètres sur le bitume des du Pays Basque et des Landes, cadre de cet essai. Hyper efficace dans le comportement avec un bel équilibre en courbe, cette nouvelle Classe C surprend par son agilité et sa dynamique de conduite avec un excellent ressenti de la route dans le volant et un train avant vif et d’une grande précision. On se rapproche franchement d’une Série 3 dont le dynamisme est l’un des points forts, c’est tout dire du travail effectué par le firme à l’étoile sur le plaisir de conduite d’une routière pourtant souvent décrite comme pépère et pour des pépères. Même avec 215 ch (200 + 15 ch de la micro-hybridation) de cette version C 220d à la finition sportive AMG Line, la Classe C offre un package intéressant que l’on paye toutefois au prix fort, mais aujourd’hui une bonne voiture qui concilie plaisir de conduite, confort, technologie et finition Premium, coûte un certain prix.

La nouvelle Classe C reste fidèle à ses valeurs tout en intégrant les dernières technologies de sa grande soeur Classe S et une dynamique de conduite dont elle ne disposait pas. Disponible également en carrosserie break, nul doute que cette W206 qui concentre le meilleur de la technologie du moment, va permettre de faire briller de nouveau l’étoile.  

Photos Laurent SANSON

CATÉGORIES & MARQUES

L’ACTU SPORT EN NORD

LA COTE DE VOTRE AUTO

PARTENAIRES

 

 

PUB

ARTICLES SPONSORISÉS

Plus dans ESSAIS