Suivez-nous sur

ELECTRIQUE & HYBRIDE

ESSAI PEUGEOT 3008 2 PHASE 2 2021

RUGIR DE PLAISIR !

Fort d’un design revisité et audacieux de sa face avant, le nouveau Peugeot 3008 2 Phase 2 ne se contente pas d’un simple petit coup de crayon, mais d’une véritable opération de chirurgie esthétique afin de faire face à une concurrence aux dents longues.

Le maître de la jungle c’est lui et après quatre ans de carrière et 800 000 exemplaires vendus en Europe, le Peugeot 3008 a bien l’intention d’être plus que jamais le chef de la meute. Si en France, il ne fait qu’une bouchée de ses concurrents, il s’est aussi installé dernièrement en leader de son segment en Europe, une sacrée performance. Si les prétendants au trône sont nombreux à commencer par le Volkswagen Tiguan qui reste son plus fidèle opposant, la menace dans cette jungle peut également venir de la même meute et elle se nomme 2008, un petit frère aux dents longues qui empiète sur le territoire du roi 3008.

TOUTES GRIFFES DEHORS

Arrivé au stade de la mi-carrière, le SUV compact star de la marque au Lion se refait une beauté et Peugeot s’est lâché en retravaillant intégralement la face avant qui se veut particulièrement expressive et inspire le dynamisme. Les traits sont marqués avec des arêtes bien vives, la signature lumineuse monte en intensité en reprenant les derniers codes stylistiques des 208 et 2008 et surtout la calandre s’allonge sous les phares, également retravaillés, de manière totalement inédite avec des petites ailettes qui renforcent l’impression de largeur. Le style Peugeot a frappé fort tout en conservant le capot et les ailes avant de la précédente version, ce qui réduit considérablement la facture en terme d’industrialisation. Les observateurs remarqueront également les nouveaux logos en chrome foncé de cette version GT Black Pack qui se démarque par un bi-ton du plus bel effet. A l’arrière les changements sont moins spectaculaires, mais néanmoins visibles puisqu’ils concernent les feux dotés de trois triples griffes verticales à Led alors que les clignotants sont désormais à défilement comme sur certains véhicules premium allemands.

UN HABITACLE VRAIMENT QUALITATIF

Une fois à l’intérieur on retrouve le fameux i-cockpit avec le petit volant au double méplat et qui masque l’instrumentation digitale lorsque l’on ne veut pas l’avoir sur les genoux, le volant. Un mal récurrent en fonction de la position de conduite adoptée. L’agencement ne change pas hormis l’écran tactile central dont le format passe de 8 à 10 pouces sur les versions du haut de gamme. Le système d’info-divertissement est désormais compatible Apple CarPlay et Android Auto et de nouvelles aides à la conduite intègrent la panoplie avec le régulateur adaptatif avec vision nocturne et détection animaux, piétons et cyclistes, le maintien dans la voie et la conduite autonome de niveau 2. La finition très qualitative n’a rien à envier aux marques premium. Cuir et peau retournée font bon ménage avec des plastiques de qualité dans l’habitacle de cette version GT. Avec 520 litres sur les versions thermiques, le coffre demeure l’un des plus vastes du segment, ce qui n’est pas le cas du HYbrid 225 qui perd 125 litres avec l’intégration de la batterie Lithium-ion sous le plancher amovible.

225 CH EN HYBRIDE RECHARGEABLE

Pour cet essai, nous avons opté pour la version hybride rechargeable qui utilise la même chaîne de traction que les cousins Citroën C5 Aircross Hybrid et Opel Grandland X Hybrid 225. Techniquement, rien ne change sur ce nouveau 3008 2 Phase 2 qui reprend l’intégralité de la motorisation PHEV de la précédente génération. Le moteur thermique 1.6 Puretech de 180 ch est couplé avec un moteur électrique de 110 ch, qui prend place dans la boite de vitesses automatique EAT8. Ce moteur électrique est alimenté par une batterie Lithium-ion de 13,2 kWh, mais surtout ce 3008 2 Phase 2 démontre de réels progrès dans sa gestion moteur avec une disparition des à-coups au profit d’une réelle fluidité d’usage entre les moteurs. Pour le coup, le vrai progrès technique se trouve ici dans cette gestion électronique des passages d’une motorisation à l’autre et donc entre les différents modes ; full électrique, hybride et thermique. Au volant, électrique oblige, la conduite se veut ultra cool et sans perturbation sonore puisque l’insonorisation est quasi parfaite avec des bruits de roulement et d’air réduits. Moins dynamique qu’un 3008 thermique du fait de l’alourdissement de 360 kg, le 3008 HYbrid reste toutefois agile et très plaisant à conduire avec ce fameux toucher de route Peugeot très vif et incisif. 

En transfigurant totalement la face avant de ce nouveau 3008, Peugeot lui donne une personnalité encore plus marquée. Le pari n’était pas simple car il n’est jamais facile de revoir sa copie lorsque un modèle rencontre un franc succès, mais Peugeot a pris ce risque. Dès le lancement du 3008 de deuxième génération en 2016, Peugeot avait insisté sur la montée en gamme, lorgnant ainsi vers le premium dans l’esprit Volkswagen. On peut dire aujourd’hui que le Lion de Sochaux a plutôt réussi son coup et ce 3008 2 Phase 2 en apporte une nouvelle démonstration en y ajoutant une dotation technologique de dernière génération.

Remerciements : A l’hôtel Mercure Chantilly Resort et Conventions mercure-chantilly.com/fr/ pour son accueil dans le cadre de notre shooting photos.

Photos Laurent SANSON

CATÉGORIES & MARQUES

L’ACTU SPORT EN NORD

LA COTE DE VOTRE AUTO

COMPARATEUR ASSURANCE

PARTENAIRES

 

 

PUB

PUB

ARTICLES SPONSORISÉS

Plus dans ELECTRIQUE & HYBRIDE