Suivez-nous sur

ELECTRIQUE

ESSAI RENAULT MEGANE E-TECH EV60 2022

MEGANE DE TOI !

10 ans après la Zoe, le constructeur au losange revisité, lance la Megane E-Tech. Plus qu’une nouvelle voiture, cette nouvelle Megane E-Tech incarne le début de la transformation de la marque, tout en démocratisant l’électrique pour qu’il devienne plaisir une fois au volant.

Renault et l’électrique ce n’est pas nouveau, mais avec cette nouvelle Megane E-Tech, la marque passe franchement un palier. Depuis 10 ans avec la Zoe, Renault a appris de la technologie électrique et présente avec cette nouvelle Megane E-Tech une auto hyper aboutie. Compacte avec un gabarit très contenu de seulement 4,21 m, soit 15 cm de moins qu’une Megane 4 thermique, qui reste au catalogue avec une gamme simplifiée, la nouvelle Megane E-Tech n’en demeure pas moins grande à l’intérieur grâce à une architecture intégralement pensée pour l’électrique avec un porte-à-faux hyper réduit devant comme derrière. Construite sur la nouvelle plateforme CMF-EV dédiée aux véhicules électriques du groupe, la nouvelle Megane E-Tech se distingue aussi par son air de crossover musclé avec sa ceinture de caisse haute, sa surface vitrée réduite, ses extensions d’ailes, ses grandes roues de 20 pouces disposées dans les coins. Malgré les apparences, la hauteur est réduite (1,50 m), ce qui participe directement au dynamisme de son comportement routier avec un centre de gravité bas. Le pack des batteries de seulement 11 cm d’épaisseur, meilleure référence actuelle, est pour sa part positionné dans le plancher et contribue ainsi à la hauteur contenue.

SPACIEUSE ET DIGITALISÉE

Une fois dans l’habitacle, outre la position de conduite tout simplement excellente et offrant de multiples latitudes en fonction des morphologies, la Megane E-Tech offre un vaste espace à ses occupants des places avant, car à l’arrière la place est tout de même moins spacieuse. Le plancher plat participe pleinement à l’espace à bord. Cette nouvelle Megane E-Tech fait aussi sa révolution digitale matérialisée par une superbe dalle qui intègre deux écrans, l’un horizontal et l’autre vertical. Le premier de 12 pouces regroupe les informations de conduite face au conducteur alors que le second de 12,3 pouces héberge le nouveau système multimédia OpenR Link développé avec Google et qui intègre de nombreux services associés Android Automotive. Rassurez-vous pour les possesseurs d’IOS, le système Apple, il est compatible Apple CarPlay sans fil. Ce nouveau système qui semble complexe au début s’avère finalement très intuitif et facile d’emploi après quelques manipulations.

LE « TOUT AVANT » COMME LEITMOTIV TECHNIQUE

Le poids c’est l’ennemi et ceci ne date pas d’hier dans l’automobile. C’est pourquoi Renault a fortement travaillé sur la masse totale de cette nouvelle Megane E-Tech afin de la rendre la plus légère possible au point de faire jeu égal avec un équivalent thermique. Avec son pack batterie de 395 kg disposé dans le plancher, Renault a concentré l’ensemble des éléments sous le capot avant. On trouve le moteur, la transmission, le réducteur ou encore l’ondulateur. En compactant le tout à l’avant (avec une répartition des masses de 55/45), Renault a évité de tirer des câbles et autres connectiques vers l’arrière, réduisant logiquement le poids et le coût aussi. Au final sur la bascule, la Megane E-Tech accuse une masse de 1 624 kg contre plus de 1 800 kg pour sa concurrente la plus directe, la VW ID.3. Autant dire que ce choix du « tout avant » se retrouve dans la dynamique de conduite comme on l’a vérifié lors de notre essai sur les belles routes sinueuses à souhait de l’Andalousie.

UNE PETITE « R.S » ELECTRIQUE

Une fois les idées reçues sur l’électrique rangées au fond de la boite à gants, place aux sensations et cette nouvelle Megane E-Tech, dans cette version d’essai 60 kWh de 220 ch, n’en manque pas. Une fois en action, le premier sentiment provient de la direction hyper vive et directe. Un choix technique assumé par Renault afin de rendre cette Megane E-Tech plaisante et vive. Autre point fort, le silence à bord avec une isolation acoustique très travaillée. Hormis les quelques bruits d’air des gros rétroviseurs au dessus de 100 km/h, cette Megane E-Tech vous transporte dans un cocon acoustique et de confort global car sa suspension filtre parfaitement les irrégularités de la chaussée tout en limitant sa verticalité et prise de roulis. Bluffante tout simplement et même en montant les watts, la Megane E-Tech garde son équilibre et son confort. Un vrai plaisir de conduire avec des trains roulants parfaitement guidés, dont l’arrière désormais de type multibras qui stabilise l’auto dans le rapide, ne laissant pas le seul train avant en charge du guidage. Et en montant encore un peu plus les watts, cette Megane E-Tech 220 ch se prend presque pour une Megane RS avec une finesse de pilotage proche de celui d’une authentique sportive en enroulant les virages avec aisance et précision. Pour faire simple, on oublie totalement la masse et presque même que l’on se trouve au volant d’une électrique tellement le comportement du châssis évoque celui d’une compacte thermique, sans l’inertie liée à la masse. Pour faire comme une thermique, on pousse même le vice de faire joujou avec les palettes +/- de la régénération comme un frein en entrée de virage et ça marche. Alors moi je n’ai qu’une chose à dire, c’est pour quand la Megane E-Tech R.S Monsieur De Meo ?

Pari tenu ! Cette nouvelle Mégane E-Tech dans cette version EV60 de 220 ch est tout simplement enthousiasmante et elle se place sans attendre comme la meilleure compacte électrique généraliste du moment. Véritable porte-drapeau technologique de la marque, aboutie et polyvalente, la nouvelle Megane E-Tech est prête pour la Renaulution.

Photos Laurent SANSON

CATÉGORIES & MARQUES

L’ACTU SPORT EN NORD

PARTENAIRES

 

 

PUB

ARTICLES SPONSORISÉS

Plus dans ELECTRIQUE