Suivez-nous sur

ESSAIS

ESSAI SKODA OCTAVIA COMBI RS TDi DSG 4X4 2016

SPORTIVE FAMILIALE EN MODE INTÉGRAL

En équipant d’une transmission 4×4 sur sa sportive Octavia RS TDi berline et break Combi, Skoda propose une routière sportive familiale dotée d’une extrême polyvalence sur tous les types de route. Direction l’île de Gotland en Suède pour la découvrir sur route comme sur circuit.

Depuis 2 ans, Skoda s’est invité au club du millionnaire en produisant et en vendant plus de 1 million de voitures par an. La marque tchèque est ambitieuse et elle ne compte pas s’arrêter en si bon chemin avec l’introduction de nouveaux modèles dans les prochaines années, dont un SUV. Modèle emblématique de marque, l’Octavia de troisième génération est le véhicule le plus vendu dans le monde avec 432 500 exemplaires en 2015. La berline devance la citadine Fabia. En France, pays de la petite voiture par excellence, c’est l’inverse puisque la Fabia devance l’Octavia. Lancée fin 2013, la déclinaison sportive RS est disponible dans les deux carrosseries berline tri-corps et break Combi et c’est cette dernière qui réalise le gros des ventes par son style plus dynamique façon break Audi RS. Avec 182 000 exemplaires vendus dans le monde en 2 ans et demi, l’Octavia RS ne peut que renforcer sa succes story avec l’arrivée de cette version 4×4. Outre son style distinctif avec des boucliers avant et arrière plus expressifs, ses roues de 18 pouces (en option) et sa garde au sol abaissée, elle propose également une malle arrière gigantesque avec 610 litres, soit l’une des plus grandes de la catégorie. Lorsqu’il est question de glisser un vélo, un sac de golf, des courses, de partir en vacances en famille ou tout simplement d’embarquer une commode dénichée sur une brocante, l’Octavia Combi RS répond présent démontrant toute sa polyvalence de berline familiale au tempérament sportif.

RS ET 4X4 UNE ADÉQUATION LOGIQUE

En haut de la gamme Octavia, la Combi TDi 184 ch se décline depuis fin 2014 dans les deux versions RS et Scout. La RS est naturellement plus sportive avec son châssis rabaissé, sa suspension plus ferme, ses gros freins et sa transmission 2 roues motrices, alors que la Scout qui utilise la même base et le même moteur TDI 184 ch sort des sentiers battus avec sa plastique distinctive façon crossover, sa garde au sol rehaussée et sa transmission 4×4. Proposée au même tarif, les Combi RS TDi 184 ch 2RM et Scout TDi 184 ch 4×4 ont donc des philosophies différentes. Comme chez Skoda ils ne sont pas plus bêtes que d’autres, une bonne âme s’est dit qu’une transmission intégrale sur la RS TDI n’avait rien d’un truc de dingue, d’autant plus que techniquement ceci ne pose aucun problème. Et voici donc comment est née cette RS TDi 4×4 qui dispose du système de transmission Haldex 5 de dernière génération et avec laquelle on peut participer au rallye de Suède avec tout le matériel de l’assistance dans le coffre. Plus sérieusement, on va se contenter de partir en vacances ou en week-end à la neige sans se prendre la tête sur les bagages et sans la moindre arrière-pensée sur l’accès à la station et sur la sécurité de la petite famille.

UNE RS 4X4 QUI LISSE SON CARACTÈRE

C’est donc en Suède sur l’île de Gotland en plein coeur de la mer Baltique que nous attendait la nouvelle Skoda Octavia Combi RS TDi 4×4 2016. Par rapport à la 2RM, hormis le monogramme 4×4 sur le hayon de la malle arrière, il est tout simplement impossible de faire le distingo visuellement parlant entre les deux versions. Une fois à bord il en est de même et on retrouve les sièges sport avec appui-tête intégré, le volant 3 branches, le pédalier alu ainsi que des placages look carbone. La présentation reste épurée à «l’allemande» et sans fantaisie. Une petite touche de couleur ne ferait d’ailleurs pas de mal.

Une fois confortablement calé dans le siège sport on trouve vite ses marques et ce d’autant plus que la position de conduite est excellente. Au premier virage, on apprécie malgré l’embonpoint de 80 kg la direction vive, précise et progressive en fonction de la vitesse. A la différence d’une Octavia normale, la RS bénéficie d’une direction progressive qui limite la prise d’angle au volant. Dotée de la transmission intégrale et comme l’empattement est long, elle révèle un tempérament plus neutre et moins sur le train avant que la 2RM avec un sous-virage extrêmement réduit, limite inexistant. Même avec des pneus winter par vraiment adaptés pour un exercice sur circuit, le train avant s’inscrit merveilleusement bien alors que l’arrière de type multibras et modifié pour recevoir le coupleur Haldex de la transmission, est scotché au bitume. Ce n’est pas très joueur de l’arrière, mais au moins c’est efficace et propre dans le guidage. Très équilibrée dans son comportement, l’Octavia Combi RS TDi 184 4×4 n’offre pas les mêmes sensations que sa soeur 2 roues motrices plus vive et plus nerveuse. Avec la répartition de la puissance sur les 4 roues, elle donne l’impression d’avoir des chevaux en moins, d’être finalement moins sportive et plus lisse dans son tempérament. Avec «seulement» 184 ch, le bloc 2 litres TDi ne propose pas le même rendement alors que les performances sont proches.

Ce qu’elle perd en sportivité pure, la nouvelle Octavia Combi RS TDi 4×4 le compense en sérénité et équilibre routier par rapport à sa soeur 2RM plus explosive. En bonne Skoda «Simply Clever», elle offre un rapport qualité/prix/équipements/ performances quasi imbattable sur le segment, de quoi satisfaire le papa dynamique et pressé qui veut se faire plaisir tout en satisfaisant aux besoins de Madame et des enfants. Suivez mon regard !

Photos Laurent SANSON

CATÉGORIES & MARQUES

L’ACTU SPORT EN NORD

IDENTIFIER VOTRE VÉHICULE

COMPARATEUR ASSURANCE

LA COTE DE VOTRE AUTO

PARTENAIRES

 

 

PUB

PUB

ARTICLES SPONSORISÉS

Plus dans ESSAIS