Suivez-nous sur

ESSAIS SUV 4x4

ESSAI OPEL MOKKA 2 2021

UN MOKKA DANS LE VIZOR

Avec son style affirmé plein de peps et de fraîcheur stylistique, le nouveau Opel Mokka ne passe vraiment pas inaperçu. Inaugurant la nouvelle signature design de la marque allemande avec cette face avant dite Vizor, le nouveau Mokka vise dans le mille.

Le best seller de la marque au Blitz a bien l’intention de bousculer les codes avec cette version de deuxième génération de son SUV urbain Mokka. Construit sur la plateforme multi-énergie CMP du groupe PSA qu’il partage avec sa petite soeur Corsa, mais aussi les Peugeot 2008 et DS 3 Crossback du groupe Stellantis (Peugeot-Citroën-Fiat), le Mokka 2 sort incontestablement du lot par son look atypique directement dérivé pour sa face avant du concept Opel Vizor, qui lui même s’est inspiré de l’authentique Opel Manta dans sa face avant.

PLUS COMPACT ET LOOK AFFIRMÉ

Plus court que son prédécesseur Mokka X de 12,5 cm – le nouveau Mokka est long de 4,15 m – l’espace à bord ne change pas par rapport à la précédente version au style bien plus sage. À l’intérieur, le Mokka 2 se modernise avec un tableau de bord dit « Pure Panel » qui est full digitale avec deux grands écrans de 12 et 10 pouces qui forment un grand bandeau, façon Mercedes Classe A. Ce grand écran est disponible de série sur la finition haute Ultimate et en option sur les autres finitions, dont la dynamique GS Line de notre essai. L’ergonomie générale est bonne tant au niveau de la position de conduite que des commandes accessibles par de véritables boutons pour la climatisation ou encore le volume du système audio. Ce nouveau Mokka 2 fait également un bon en avant sur les aides à la conduite de dernière génération avec le maintien dans la voie, le régulateur de vitesse adaptatif ou encore l’alerte de détection des piétons et des cyclistes. Toutefois, le Mokka 2 n’est pas ce qu’il y a de plus pratique une fois derrière les sièges avant. L’accès aux places arrière n’est pas évident, même pour un gabarit moyen avec une petite séance de contorsion du fait d’une ouverture réduite et la garde au toit n’est pas énorme, mais c’est pour la bonne cause du style. Même le coffre n’est pas avec 350 litres ce qu’il y a de mieux sur le segment, mais bon c’est toujours une affaire de compromis sur un véhicule de cette taille.

Extérieurement, le Mokka 2 dans cette finition GS Line affiche une réelle personnalité accentuée par le toit contrasté en noir et le capot moteur également noir. Avec le bandeau black de la face avant, ceci lui confère un super bi-ton souligné par un jonc rouge de ligne de toit qui renforce l’effet flottant. Avec les roues de 18 pouces bien disposées dans les coins et ses traits de caisse bien marqués, le Mokka 2 a franchement une belle « gueule » et se démarque de son cousin technique 2008 qui du coup prend même un petit « coup de vieux » stylistique. Un avis purement subjectif car c’est la fameuse histoire des goûts et des couleurs, mais on a aimé le Mokka pour son coté moins grande bouche et un design moins géométrique que le Lion.

DU PEPS SUR LA ROUTE

Animé par le 3 cylindres turbo PureTech de 130 ch du groupe Stellantis (ex.PSA), le Mokka ne manque pas de peps sur la route. Ce bloc thermique fait étalage de belles qualités en association avec la boite auto EAT8. Très agréable dans sa conduite avec une direction légère et bien calibrée dans son assistance électrique, le Mokka 2 se conduit de la pointe des doigts et révèle un châssis très équilibré et particulièrement vif. Seul le confort n’est pas réellement son point fort avec une dureté de la suspension dès que le revêtement se dégrade. Roues de 18 pouces et amortissement très ferme ne font pas bon ménage en provoquant des trépidations du train arrière et quelques belles séances de rebond en franchissant les nombreux « gendarmes couchés » qui garnissent nos routes. A voir avec des roues de 17 pouces en sacrifiant un peu le look au profit d’un peu plus de confort.

Fort d’un look hyper distinctif, le nouveau Mokka affirme une réelle personnalité. Même s’il n’est pas le plus habitable aux places arrière et que sa suspension est raide avec les roues de 18 pouces, il n’en demeure pas moins une belle alternative dans un segment porté par le look et les prix et le Mokka coche franchement les deux cases.

Photos Laurent SANSON

CATÉGORIES & MARQUES

L’ACTU SPORT EN NORD

LA COTE DE VOTRE AUTO

PARTENAIRES

 

 

PUB

ARTICLES SPONSORISÉS

Plus dans ESSAIS SUV 4x4