Suivez-nous sur

CITROËN

ESSAI CITROËN C5 X HYBRID 225 2022

PREMIÈRE MINISTRABLE

Le constructeur au double chevron est de retour sur le segment des berlines routières et familiales avec cette étonnante C5 X au style qui mixe différents univers et qui veut reconquérir une clientèle partie majoritairement vers les SUV. Derrière sa prestance de berline de ministre, la C5 X possède bien des atouts, à commencer par ses prix et son confort de roulement. En route !

La vie de Citroëniste n’est décidément pas facile. Alors que les orphelins des anciennes C5 et C6 roulent désormais en C4 Picasso ou C5 Aircross, Citroën relance une grande berline familiale routière, la C5 X, qui s’affiche clairement sous une ligne très caméléon de berline, SUV et break, soit un crossover dans tous les sens du terme et au style différenciant qui ne passe pas inaperçu. Construite en Chine, cette C5 X ne doit son existence qu’au potentiel qu’elle représente sur le plus grand marché mondial. Mais Citroën ne pouvait pas réduire sa commercialisation au « simple » Empire du milieu et l’Europe s’impose comme son autre destination et ce malgré une désaffection générale pour le segment des routières familiales. Mais comme l’offre créée la demande, le constructeur français se veut optimiste quand à son succès sur le Vieux Continent. L’offre de berlines routières familiales généralistes est réduite (Peugeot 508, Skoda Superb, VW Passat SW) et cette C5 X possède de nombreux atouts avec son style unique, des motorisations électrifiées dont une hybride rechargeable (notre modèle d’essai), une connectivité et des équipements de dernière génération et un confort de roulement de haut rang.

UNE LIGNE SURPRENANTE ET UN VASTE ESPACE A BORD

C’est la tendance du moment en matière de carrosserie, le crossover qui mixe différents univers et cette nouvelle C5 X en capte tous les codes, à savoir ceux du SUV, de la berline et du break à la sauce shooting break avec un hayon qui fait office de malle de coffre (comme sur la CX d’antan), ce dernier ayant un volume de 545 litres en configuration 5 places sur une version essence et de 485 litres sur notre modèle d’essai hybride rechargeable avec les batteries sous le plancher du coffre. Bien entendu, la Skoda Superb fait largement mieux, mais la française se montre dans la bonne moyenne. À l’intérieur, cette C5 X affiche une planche de bord au style épuré et on ne loupe pas au centre l’écran 12,3 pouces sur lequel on pilote, façon smartphone en tournant les pages avec le doigt, un système d’info-divertissement intuitif, rapide et très complet. Malgré quelques plastiques en partie basse pas très haut de gamme, la qualité perçue est de bonne facture et ce d’autant que cette C5 X ne revendique pas un statut premium. L’espace à bord est royal pour les passagers et partir pour un long trajet est tout sauf un calvaire.

COCOONING SUR ROUES

Sur la route, notre C5 X hybride rechargeable qui reprend la chaîne de traction du C5 Aircross 225 avec un moteur thermique Puretech 180 ch associé à un moteur électrique pour une puissance cumulée de 225 ch et une autonomie en tout électrique de +/- 50 km, n’est pas très excitante dans sa conduite avec une direction légère et un train avant avec une tendance au sous-virage essentiellement par la faute de pneus pas très larges (pour le confort) et qui supportent mal la masse conséquente de plus de 1 700 kg dans les virages serrés. Un défaut que l’on corrige en partie en optant pour le mode Sport qui réduit la plongée et limite la surcharge du train avant. Mais cette C5 X s’apprécie pour bien autre chose, son confort avec un grand C. Doté des amortisseurs à double butée progressive, la suspension est également active et s’adapte en permanence au revêtement et la C5 X se joue ainsi de toutes les irrégularités de la chaussée avec une facilité déconcertante. Quand on parle de confort, cette C5 X va bien plus loin et propose un véritable cocooning avec un sentiment de sécurité amplifié par le confort de roulement avec une acoustique dans l’habitacle particulièrement soignée.

Quelle belle surprise de la part de Citroën. La partie ne sera certes pas simple dans un segment des grandes berlines en chute libre et en l’absence d’une motorisation diesel plébiscitée par les gros rouleurs, mais Citroën ne fait que poursuivre sa riche histoire des C5, C6 et autres XM, CX et DS.

Photos Laurent SANSON

« de 2 »

CATÉGORIES & MARQUES

L’ACTU SPORT EN NORD

PARTENAIRES

 

 

PUB

ARTICLES SPONSORISÉS

Plus dans CITROËN