Suivez-nous sur

ESSAIS

ESSAI OPEL ASTRA 6 HYBRID 180 2022

ELLE TUTOIE LES ASTRES

Avec ses traits bien marqués et son regard inédit souligné par la nouvelle signature dite Vizor avec une calandre noire et pleine, la nouvelle Opel Astra de sixième génération est un plaisir pour les yeux, mais aussi à son volant.

Succédant à la mythique Kadett, l’Astra est devenu au fil des ans la compacte de référence de la firme au Blitz depuis son lancement en 1991. Avec cette 6ème génération, la première sous l’ère Stellantis, la compacte germanique passe le cap de la trentaine et profite pleinement de son appartenance au groupe franco-italo-américain en adoptant les dessous de la lionne 308, tout en misant sur un style extérieur bien plus expressif que sur les précédentes générations d’Astra.

SA PROPRE PERSONNALITÉ

Construite sur la plateforme EMP2 évoluée, qui peut recevoir une motorisation électrifiée, l’Opel Astra 6 est donc la cousine technique de la nouvelle Peugeot 308 ou encore de la DS 4 qui est d’ailleurs fabriquée dans l’usine Opel de Rüsselsheim. Malgré des dimensions quasi similaires avec sa devancière, le rendu n’a plus rien à voir, en commençant par son design et ses proportions avec un long capot moteur plat. Plus moderne, la nouvelle Astra 6 intègre un éclairage adaptatif dénommé IntelliLux LED Pixel Light. Comme pour le Mokka lancé l’an dernier, le design de l’Astra s’inscrit dans la nouvelle identité stylistique de la marque au Blitz, qui se doit de retrouver ses lustres d’antan sur certains marchés, dont la France. À l’intérieur, l’agencement est simple, épuré et laisse apparaitre le fameux Pure Panel, à savoir un bandeau noir laqué (à voir le vieillissement avec le temps et les rayures) qui intègre un tableau de bord digital 10 pouces et l’écran du système d’info-divertissement, également de 10 pouces. Difficile de faire plus simple et c’est dommage que certains plastiques ne soient pas très qualitatifs. Mais l’ensemble présente vraiment bien et on apprécie aussi la présence de véritables boutons (façon touches piano) pour les réglages du bloc climatisation-chauffage, et non le tout tactile de la 308 bien moins pratique.

DYNAMIQUE

Lorsque l’on sait que les dessous sont ceux de la Peugeot 308 3, on s’attend donc à un comportement de « lionne » et l’Astra s’en inspire grandement, mais avec sa propre identité du fait d’une amortissement plus ferme que la française. La précision de conduite et une parfaite tenue de caisse avec un roulis réduit au strict minimum, sont au rendez-vous. La direction assistée qui dispose de son propre paramétrage n’offre toutefois pas le même rendu et toucher de route par la faute d’une assistance très marquée, mais c’est vraiment une question de feeling et on retient surtout que cette Astra se montre extrêmement polyvalente sur tous les types de route et c’est bien l’essentiel. On a aussi apprécié son comportement routier grâce à une position de conduite parfaite qui s’adapte à toutes les morphologies, ce qui n’est pas le cas de la 308 dont le fameux i-Cockpit ne convient pas à tout le monde, mais ceci est un autre débat. Les sièges AGR assurent un parfait maintien et surtout un confort optimum. Opel a équipé sa nouvelle Astra de nombreuses aides à la conduite, dont la conduite semi-autonome de niveau 2 et une vision tête haute. Sous le capot de notre version d’essai, la motorisation hybride rechargeable de 180 ch, la plus puissante disponible car la 225 ch n’est pas encore au catalogue. Ce moteur 1.6 turbo essence est couplé avec un moteur électrique alimentée par une batterie de 12,4 kWh qui permet en théorie une utilisation en full électrique d’environ 60 km, mais qui dans la vraie vie, celle de notre essai, tourne plutôt vers les 40 km, ce qui peut correspondre à un usage quotidien pour des petits trajets. Une fois la batterie vide, c’est le bloc thermique qui assure le mouvement de l’Astra et la notion d’hybride n’a plus de raison d’être avec une consommation qui dépasse les 8 l/100 km. Une problématique que l’on retrouve sur tous les hybrides-rechargeables puisqu’une fois la batterie vide, on promène sa batterie pour rien tant qu’on ne la recharge pas.

Malgré sa base très française, la nouvelle Opel Astra 6 est fidèle à l’ADN de la marque allemande en y ajoutant désormais un design qui fait mouche car elle est particulièrement jolie et dynamique avec cette motorisation hybride de 180 ch. Comme en plus on se sent bien à son volant, qu’elle bénéficie d’une belle dotation de série et que son prix est inférieur à sa cousine, on penche vers les astres de Rüsselsheim.

Photos Laurent SANSON

CATÉGORIES & MARQUES

PARTENAIRES

 

 

PUB

ARTICLES SPONSORISÉS

L'ACTU SPORT EN NORD

Plus dans ESSAIS