Suivez-nous sur

ELECTRIQUE & HYBRIDE

ESSAI PEUGEOT 508 SW PSE PEUGEOT SPORT ENGINEERED 2021

508 PSE, LA PEUGEOT SPORTIVE ÉLECTRIFIÉE

Envie d’un break sportif français mixant chevaux vapeurs et électrons et qui en plus nargue le malus écologique et la taxe sur les véhicules de société ?. C’est possible avec la Peugeot 508 PSE et sa chaîne de traction hybride rechargeable proposant 360 ch et 4 roues motrices, une première pour la marque au Lion qui fait du sport électrifiée avec son nouveau label Peugeot Sport Engineered.

Comme un symbole, c’est au Mans et plus particulièrement sur le circuit que Peugeot nous a convié aux essais de cette très attendue 508 PSE. Marque historique de l’endurance avec trois succès aux 24 Heures du Mans en 1992 et 1993 avec la 905 puis en 2009 avec la 908 avant de faire volte-face à l’aube de la saison 2012 alors que sa 908 Hybrid était prête, Peugeot a officialisé son retour en 2022 en championnat du monde d’endurance et aux 24h du Mans dans la nouvelle catégorie reine « Le Mans Hypercar ». Parallèlement à ce retour en endurance, Peugeot lance le nouveau label sportif PSE, pour Peugeot Sport Engineered, qui est matérialisé par une signature constituée de 3 griffes à la couleur jaune-vert fluo dite Kriptonite. Première de ce nouveau label PSE politiquement correct car combinant sportivité et électrique, la berline 508 dans ses deux variantes de carrosserie berline et break SW.

UNE FRANÇAISE SUR LE TERRAIN DE JEU DES PREMIUM

Outre la naissance de ce nouveau label Peugeot Sport Engineered qui marque l’entrée de la firme au Lion dans la sportivité électrifiée, cette 508 PSE avec ses 360 ch se présente comme une rivale de l’Audi S4 Avant TDi mild-hybrid, de la Volvo S60 T8 Polestar Engineered ou encore de la BMW 330e qui présente la même approche technique, mais avec des chevaux en moins pour la bavaroise. Autre point commun de cette 508 PSE avec les berlines premium, son tarif tout ce qu’il y a de plus premium puisque la lionne culmine à 68 400 € dans cette belle silhouette de break et 67 100 € pour la berline, autant dire que pour ce budget conséquent on peut aussi voir du côté de Tesla avec la Model 3 Performance dont le prix est inférieur et qui s’impose comme une berline sportive tout ce qu’il y a de plus moderne par sa motorisation full électrique. Pour faire simple sur le positionnement tarifaire dans la gamme 508, la 508 PSE coûte 20 000 € de plus qu’une 508 SW Hybrid 225 chevaux, mais bon pour quasiment 70 000 € on a une auto suréquipée, technologique, électrifiée et dotée de 4 roues motrices. Pour le style, hormis les roues de 20 pouces, la calandre spécifique conservée du concept, les wings latéraux des boucliers avant/arrière et des bas de caisse qui n’ont aucun rôle aérodynamique, c’est juste pour faire beau !, la 508 PSE est en apparence identique à une autre 508. Finalement relativement discrète à l’extérieur, surtout dans cette teinte gris « béton », la 508 PSE le reste dans l’habitacle qui se pare d’un volant orné des trois griffes à la teinte Kriptonite, de sièges sport et de surpiqûres également Kriptonite. Du premium à la française qui franchement n’a pas à rougir face aux concurrentes allemandes.

360 CH, 4 ROUES MOTRICES ET 1 850 KG

Avec 360 ch, cette 508 PSE est la Peugeot de série la plus puissante jamais produite. Pour obtenir cette puissance qui lui permet de venir sur le terrain des puissantes berlines allemandes et suédoises, Peugeot a intégré la chaîne de traction hybride rechargeable du 3008 HYbrid4 qui développe 300 ch dans le SUV star de la firme au Lion. Une motorisation comprenant deux moteurs électriques de 110 et 113 ch et qui sont couplés avec un moteur thermique, le 4 cylindres 1.6 litre développant 200 ch. En puissance cumulée on obtient donc 360 ch et 4 roues motrices puisque l’un des moteurs électriques alimentent les roues arrière. Certes, ce choix de l’hybride rechargeable n’a pas la noblesse d’un V6, mais au moins cette 508 PSE peut prétendre faire jeu égal car aucun moteur thermique Peugeot ne peut atteindre cette puissance.

PLUS GT QUE GTi SURVOLTÉE

En action, surtout qu’elle ne démarre que sur son mode électrique, le mode par défaut, la 508 PSE fait preuve de légèreté dans sa direction et de silence bien loin de la sportive annoncée, mais c’est pour mieux bondir une fois les chevaux lâchés, tout en restant très douce dans sa conduite lorsque la vitesse s’élève. Malgré les roues de 20 pouces, le confort est préservé grâce à la suspension pilotée et aux très bons sièges sport. Avec 4 modes de conduite disponibles, on bascule vite vers le mode Sport pour voir ce qu’elle a vraiment dans les… batteries et son moteur thermique. Avec 360 ch en puissance cumulée, la 508 PSE exprime toute sa puissance avec une belle poussée, certes linéaire, et une motricité jamais prise en défaut grâce aux 4 roues motrices et à l’antipatinage aussi et surtout d’ailleurs puisque ce dernier veille au grain la moindre perte de motricité. Toutefois, le train avant, pas aidé par la masse de 1 850 kg, perd souvent le fil de la trajectoire en entrée de virage avec un sous-virage marqué qui se transforme parfois en survirage lorsque l’on entre sur les freins jusqu’au point de corde. Mettons cette tendance sur le roulage en circuit qui n’est pas franchement adapté aux caractéristiques de la 508 PSE dont le poids élevé maltraite également son système de freinage pourtant renforcé, ce dernier étant celui de la 308 GTi. Homologuée dans sa version de base avec un ESP non déconnectable, la 508 PSE doit donc faire avec et les ingénieurs de Peugeot Sport ont cherché à le rendre moins intrusif sur le mode Sport, offrant quelques latitudes. Enfin, Peugeot Sport a travaillé sur la puissance maxi qui même batterie vide reste disponible grâce à une petite réserve d’énergie disponible en permanence. 

Avec la 508 PSE, Peugeot plonge pleinement dans la sportivité électrifiée sur base d’hybride rechargeable. Un choix technologique essentiellement dicté par les contraintes environnementales et industrielles aussi car Peugeot n’a pas de V6 ou V8 dans son catalogue. A plus de 65 000 euros la lionne électrifiée, qui du coup ne bénéficie pas du bonus car son prix dépasse les 50 000 euros, la 508 PSE n’a rien d’un cadeau sur le bon de commande mais Peugeot précise que le coût mensuel est finalement moindre qu’un autre modèle taxable grâce à l’absence de malus et l’exonération de la TVS. Autrement dit, on comprend que cette 508 PSE va trouver ses clients auprès des chefs d’entreprises et cadres supérieurs. Plutôt cool comme voiture de fonction ! 

Photos Laurent SANSON

CATÉGORIES & MARQUES

L’ACTU SPORT EN NORD

LA COTE DE VOTRE AUTO

PARTENAIRES

 

 

PUB

ARTICLES SPONSORISÉS

Plus dans ELECTRIQUE & HYBRIDE