Suivez-nous sur

ELECTRIQUE & HYBRIDE

ESSAI PEUGEOT e-208 2020

LE CLONE ÉLECTRIQUE

Dans sa motorisation électrique, la e-208 électrique affiche le même look que sa soeur thermique et sa seule différence, de taille, elle se trouve dans ses entrailles et pour les plus observateurs sur ses blasons soulignés d’un bleu anodisé qui symbolise l’électrique.

Avec la 208 de deuxième génération, Peugeot a frappé fort en matière de style. On la remarque sur la route et elle marque une réelle rupture avec sa devancière, à la différence d’une Clio 5 qui bien que nouvelle est dans la continuité stylistique de la Clio 4, ce qui ne l’empêche pas d’être la deuxième voiture la plus vendue en Europe derrière l’incontournable VW Golf. Si la 208 2 n’a pas le succès de la Clio 5 sur le Vieux Continent en se classant 6ème des ventes, la lionne est la n°1 en France et elle a remporté le prestigieux titre de Voiture de l’Année 2020 et nul doute que sa double offre, thermique et électrique dans une même carrosserie, y est pour quelque chose dans les choix des journalistes européens.

ELECTRIQUE MAIS PAS A N’IMPORTE QUEL PRIX

La grand patron du groupe PSA n’est pas du genre qui parle dans le vide et lorsqu’il dit qu’une voiture full électrique est une aberration économique, on a envie de croire Carlos Tavares et les chiffres le prouve. Alors, afin de réduire le risque d’une voiture électrique trop différente qui la classe sans attendre dans une catégorie à part, Peugeot a décidé qu’il ne devait pas y avoir de différence visuelle entre une 208 thermique et une 208 électrique, baptisée e-208. Le résultat est saisissant et le clone est parfait dans son apparence, hormis les blasons, car c’est bien sous son capot que tout change, ainsi que dans ses entrailles afin d’intégrer la batterie, ce qui n’entame en rien l’habitabilité à bord mais limite toutefois l’autonomie car l’inconvénient d’une plateforme commune au thermique essence et diesel et à l’électrique empêche une optimisation parfaite de l’emplacement de la batterie, mais avec 50 kW on ne peut pas dire non plus que la e-208 manque de jus. Pour tout le reste, la e-208 est tout ce qu’il y a de plus 208 et c’est la force première de cette variante électrifiée de la voiture de l’année 2020 alors que d’autres constructeurs prennent le pari d’une gamme électrique dédiée à l’image de Volkswagen avec sa nouvelle ID 3 et bien entendu Renault avec sa Zoe.

UNE AUTONOMIE DE 340 KM SUR LE PAPIER

Construite sur la plateforme CMP version électrique du groupe PSA, la e-208 partage sa chaîne de traction électrique avec la DS 3 Crossback E-Tense ainsi que l’Opel Corsa-e, la soeur allemande de la 208. Comme pour la DS 3 Crossback E-Tense, l’autonomie est au centre des préoccupations du conducteur car la consommation en kWh se montre élevée. Lors de notre essai en ayant le pied léger et en évitant les accélérations pied au plancher, notre consommation tournait entre 23 et 25 kWh aux 100 km. Autant dire qu’avec les 50 kWh de la batterie, l’autonomie dépasse tout juste les 200 km et nous sommes bien loin des 340 km de l’homologation. Toutefois, si son rayon d’action est limité par son autonomie réduite entre deux charges, la e-208 offre un réel agrément de conduite. Même électrique, nous sommes bien au volant d’une Peugeot qui malgré son poids plus élevé que les 208 thermiques, offre ce fameux toucher de route propre à la marque sochalienne. Vive et précise en virage et collée au bitume, la e-208 fait sentir sa masse dans certains virages avec une certaine inertie, mais comme le roulis est parfaitement géré, la caisse ne s’écrase pas trop sur ses appuis. Le moteur électrique qui délivre son couple maxi dès la moindre pression sur la pédale d’accélérateur est agréable avec une franche poussée, mais pas vraiment d’allonge. Avec les roues de 16 pouces de cette version Allure, la e-208 se montre confortable et pas sèche en amortissement comme sur la e-208 GS Line équipée en 17 pouces.

La Peugeot e-208 est à l’image de ses déclinaisons thermiques, une belle réussite esthétique et technique. Seul son rayon d’action avec son autonomie constatée lors de notre essai d’environ 220 km la limite dans son utilisation sur des longs trajets, mais pour le reste au quotidien pour des trajets urbains et péri-urbains, la lionne est parfaitement dans le coup et seul son prix, plus élevé pour une électrique, est un frein pour certains budgets malgré les aides gouvernementales. Néanmoins, la e-208 est moins chère qu’une Renault Zoe, une Honda e ou encore une Mini SE et seule sa cousine technique avec qui elle partage l’intégralité de sa base technique, l’Opel Corsa-e, propose un tarif plus attractif.

Photos Laurent SANSON

CATÉGORIES & MARQUES

L’ACTU SPORT EN NORD

LA COTE DE VOTRE AUTO

COMPARATEUR ASSURANCE

PARTENAIRES

 

 

PUB

PUB

ARTICLES SPONSORISÉS

Plus dans ELECTRIQUE & HYBRIDE