Suivez-nous sur

ESSAIS

ESSAI SECMA F16 TURBO 225 2021

ROADSTER COEUR DE LION

Atypique sur le marché des véhicules sportifs, le petit constructeur nordiste SECMA ajoute une nouvelle évolution à son roadster F16 qui est désormais motorisé de la dernière version du bloc Peugeot 1.6 THP 225 ch. Un F16 Turbo 225 taillé pour le plaisir de conduite et qui offre des performances d’une GT musclée.

Créée en 1995 par Daniel Renard, SECMA, pour Société d’Etude et de Construction de Mécanique Automobile, s’est fait connaître par sa production en petite série de véhicules sans permis avec comme best seller le Fun Tech, également décliné en version Fun Quad. Installé dans une ancienne verrerie à Aniche près de Douai, le « Géo Trouvetou » nordiste a tout exploré en près de quatre décennies avec la construction de tricycles, quadricycles, buggys et utilitaires et c’est en 2008 qu’il a homologué sa première création en catégorie automobile.

UN ROADSTER SPORTIF DE 225 CH SANS MALUS ECOLOGIQUE

Fer de lance de la marque, le roadster de « poche » F16 Turbo était motorisé depuis 2017 par le bloc THP Peugeot-Citroën de 205 ch. Avec l’introduction des nouvelles normes, le constructeur s’est logiquement orienté vers la dernière version du 4 cylindres 1.6 litre qui développe 225 ch et surtout n’émet, grâce au poids plume de l’engin, que 132 g/km de CO2 selon la nouvelle norme WLTP, ce qui veut dire qu’il échappe au malus écologique ! Ce gain de 20 ch change pas mal de chose avec un rapport poids-puissance encore plus favorable. Afin de le rendre plus efficace et performant sur route comme sur piste, le F16 Turbo 225 adopte un autobloquant Torsen de série ainsi qu’une barre antiroulis avant de plus gros diamètre et des porte-moyeux arrière en aluminium. Esthétiquement, le F16 Turbo 225 intègre de nouveaux phares et feux arrière à Led et un pack aérodynamique avec des petites moustaches latérales qui canalisent l’air ou encore un becquet arrière. Reposant sur un châssis poutre en acier avec moteur en position centrale arrière, le roadster F16 Turbo 225 est habillé d’une monocoque en polyéthylène et d’une carrosserie en composite. 

UN KARTING BIPLACE SUR ROUTE

Par sa silhouette et malgré son capot qui couvre les roues avant, le F16 Turbo 225 évoque tout naturellement la légendaire Lotus Seven ou encore une Donkervoort de poche. Nul doute qu’il y a dans la création de Daniel Renard un petit quelque chose de Colin Chapman, le génial créateur de Lotus. Une fois à bord, la recherche de la position de conduite n’est pas évidente car le siège est fixe et seul le pédalier est réglable en profondeur, ce qui ne facilite pas l’installation pour un petit gabarit. En action, ça vibre, ça fait du bruit et comme prévu à la lecteur des caractéristiques techniques, le F16 Turbo 225 pousse fort, très fort ! La puissance propulse le petit roadster de 670 kg d’un virage à l’autre avec facilité. La précision de conduite surprend grâce à la direction directe, l’absence de roulis et même de plongée sur les freinages. Bluffant d’efficacité avec l’autobloquant Torsen qui gère parfaitement la motricité et les excès de puissance en sortie de virage, le F16 Turbo 225 offre des performances du niveau d’une GT sportive, le confort et les équipements en moins.

Des chevaux et surtout du plaisir au volant dans un engin agile et à l’excellent rapport poids/puissance, voici la clé du succès et le tout avec un look sans pareil et le strict minimum à bord puisque le superflus est l’ennemi de la performance. Vendu au prix de 34 900 euros dans sa version de base sans portes et toit amovible, le F16 Turbo n’en demeure pas moins attractif et tellement atypique.

Photos Laurent SANSON

CATÉGORIES & MARQUES

L’ACTU SPORT EN NORD

LA COTE DE VOTRE AUTO

PARTENAIRES

 

 

PUB

ARTICLES SPONSORISÉS

Plus dans ESSAIS